Les moteurs de jeux vidéo – Partie 2

Les moteurs de jeux vidéo – Partie 2
Partage !

Introduction

Cet article est la suite de la partie 1 sur les différents moteurs de jeux que je vous invite à lire si se n’est pas encore le cas !

Bonne lecture à vous !

 

 

PlayCanvas

Disposant d’une communauté grandissante (actuellement 55 000), PlayCanvas est un environnement de développement open-source de jeux 3D entièrement basé sur le Web (Javascript, HTML5, WebGL, etc…).

Ce moteur vous permettra, depuis leur plateforme, de réaliser, tester et configurer votre jeu comme vous l’entendez mais également de l’exporter rapidement. De plus, il offre la possibilité de développer de la réalité virtuelle. Il représente une avancée majeure dans le monde du développement Web d’aujourd’hui.

Le principal inconvénient de celui-ci est qu’il n’est pas totalement gratuit ! Il possède, en effet, une version gratuite mais, pour une meilleure utilisation, il vous faudra payer un abonnement mensuel. Cependant, c’est un outil très puissant de développement et facile à prendre en main permettant aux développeurs novices de s’attaquer à des projets plus conséquents, projets qu’ils n’auraient pas forcément réalisés autrement (par soucis de temps ou de connaissances). Cet outil s’adresse également aux développeurs aguerris afin de créer des jeux Web très poussés.

PlayCanvas fait partie des meilleurs outils de création de contenus Web rapides et pratiques. Son objectif principal est de permettre aux développeurs, artistes et designers de ne pas seulement développer des jeux mais aussi de créer et partager des contenues 3D interactif (à la fois utiles dans le domaine des jeux vidéo mais également du développement web plus classique). La vraie puissance de cet outil ne réside pas spécialement dans le moteur PlayCanvas mais plus précisément dans son outil d’édition puissant et facile d’accès (basé sur un principe du drag and drop).

De plus, PlayCanvas est basé sur le cloud et donc conçu pour le travail d’équipe et à distance, ce qui rend cet outil très utile pour les développeurs travaillant en équipe.

Pour finir, PlayCanvas évolue constamment avec un environnement de travail mis à jour toutes les semaines (parfois tous les jours) permettant de rendre l’utilisation encore plus facile de celui-ci. Ceci  permet aux utilisateurs de produire d’avantages de contenus. Le but est d’améliorer constamment ce moteur.

 

Pour plus d’informations sur PlayCanvas, rdv sur leur site internet : https://playcanvas.com/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

A-Frame

A-Frame, contrairement aux autres moteurs, est un framework web nouvelle génération dédié à la réalité virtuelle. Il intègre également un éditeur visuel très pratique et simple d’utilisation pour la création et la visualisation d’objets 3D.

A-frame propose à ces utilisateurs une implémentation simple et pratique des scènes via HTML5 avec un système de balisage, il n’y rien à installer seulement à utiliser.

Sa structure est basée sur l’utilisation de composants-entités permettant une création plus rapide, une gestion du multi-plateforme comme Vive, Rift, Windows Mixed Reality, Daydream, GearVR, ou encore Cardboard avec une gestion simplifiée des différents types de contrôleurs.

A-Frame utilise DOM, il permet de ne pas toucher au moteur de mise en page du navigateur. La mise à jour des objets 3D sont toutes faîtes en mémoire avec peu de déchets et frais généraux ce qui  permet d’accroitre les performances en jeu.

Ce framework est extensible et approuvé par de nombreuses entreprises comme Google, Disney, Samsung, Toyota, Ford et plein d’autres.

 

Pour plus d’informations sur A-Frame, rdv sur leur site internet : https://aframe.io/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

PhysicJS

PhysicJS est moteur JavaScript de jeux axé sur la partie gestion de la physique. Il permet l’application des lois du mouvement afin de recréer des scènes et animations simulant la physique du monde réel.

C’est un moteur facile à configurer et à prendre en main. Il vous permet ainsi d’incorporer bien plus rapidement, à vos jeux et applications web, des phénomènes ou déplacements physiques. Ce moteur 100% JavaScript permet la création de scènes complexes adaptées à toutes formes de géométries.

De plus, il intègre un système de collisions et de gravité (par rapport à une ligne définie) mais également un système d’interactions (évènements) intégré. Il est cependant possible d’y ajouter vos propres interactions ou d’en intégrer de nouvelles via les différentes extensions disponibles en ligne.

PhysicJS est conçu pour l’HTML5 et offre la possibilité du multi-plateforme (web) que ce soit sur ordinateur ou mobile. Il est livré, tout comme beaucoup d’autres moteurs, avec deux moteurs de rendu : l’un sous DOM et l’autre avec Canvas permettant une gestion sûre des différents navigateurs.

Ce moteur reste, cependant aujourd’hui peu développé étant donné qu’il n’en est qu’à sa version beta (beta v0.7.0).

 

Pour plus d’informations sur PhysicJS, rdv sur leur site internet : http://wellcaffeinated.net/PhysicsJS/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

Godot

Godot est un moteur de jeux 2D et 3D très puissant basé sur un système de nœuds permettant de faciliter la conception des jeux. Il offre également la possibilité, en plus des centaines de nœuds déjà disponibles, de développer et intégrer vos propres nœuds pour l’intégration de comportements personnalisés.

De plus, Godot intègre un outil visuel de développement disposant de nombreux outils pratiques afin de faciliter le développement des jeux vidéo : level design, développement, etc…

Outil de développement visuel (VisualScript)

Outil d’édition de Godot Engine

Godot Engine offre de nombreuses possibilités en termes de création et notamment d’animations que ce soit pour les jeux 2D (Sprites animés, transitions, etc..) ou dans le domaine de la 3D.

De plus, Godot n’est pas orienté JavaScript, comme beaucoup d’autres moteurs, puisqu’il intègre différents langages. Son principal est GDScript (se rapproche de Python), il propose également l’utilisation de différents langages tel que C# ou du Visual scripting.

Godot est un moteur développé depuis 2007 (actuellement en version 3.2), il fait partie des moteurs les plus complets du marché. De plus, il dispose d’une grande communauté florissante et d’une documentation complète. Il permet de réaliser à la fois des petits projets en solo comme des projets bien plus conséquents.

Ce moteur propose également la possibilité de faire du multi-plateforme tant pour l’édition (macOs, Windows, Linux, etc…) que pour le déploiement (Mobile : IOS, Android / Application de bureau : Windows, macOS, Linux, etc… / Web : HTML5 et WebAssembly).

Que ce soit pour l’édition ou le déploiement, le but de Godot est d’offrir une gestion simplifiée sur les différentes plateformes et permettre à la fois un travail simple en équipe ou en solo.

 

Pour plus d’informations sur Godot Engine, rdv sur leur site internet : https://godotengine.org/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

Unity

Unity est un moteur de jeux multi-plateforme faisant partie des moteurs les plus répandus dans le domaine du jeu vidéo, utilisé à la fois par les grands studios et les petits développeurs.

Il est très apprécié par le fait que ce soit un moteur et un outil très complet et efficace, mais également pour la publication de vos projets sur de nombreux supports (multi-plateforme).

En effet, Unity permet un déploiement sur la quasi-totalité des plateformes, en partant des ordinateurs de bureau jusqu’aux mobiles en passant par les consoles (Playstation, Xbox, etc…). Ce moteur offre de nombreuses possibilités puisqu’il est compatible avec les API graphiques comme Direct3D, OpenGL, Vulkan ou encore pour des applications de réalités virtuelles et augmentées. Il propose également la possibilité de déploiement vers le web à l’aide du plugin Unity Web Player.

Son éditeur est à la fois un outil de game design, de prototypage et de développement pour accompagner efficacement les créateurs.

En définitive, je pense que Unity fait partie des moteurs de jeux les plus importants du marché mais est, cependant, plutôt destiné aux développeurs aguerris du fait de sa complexité.

 

Pour plus d’informations sur Unity, rdv sur leur site internet : https://unity.com/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

Scratch

Scratch est un logiciel libre destiné à l’apprentissage des plus petits ou des grands débutants aux concepts fondamentaux de l’informatique. En effet, il permet une approche ludique des algorithmes par la création de petits jeux programmés avec un outil de développement visuel (fonctionnement par blocs de commandes).

Scratch est à la fois dynamique et visuel puisqu’il permet la modification du « code » à tout moment (même en cours d’exécution).

Axé sur l’enseignement simplifié de l’informatique aux enfants, il permet la compréhension de nombreuses bases (boucles/structures conditionnelles/variables et même les objets, les sons et la vidéo). Sa prise en main est donc immédiate à travers son environnement épuré et simple de compréhension. Il permet à la fois aux débutants d’apprendre mais également aux développeurs aguerris de prototyper leurs algorithmes.

En définitive, Scratch n’est pas prévu pour la création de gros jeux mais dispose, cependant, d’un fort potentiel dans le domaine du développement et de l’apprentissage.

 

Pour plus d’informations sur Scratch, rdv sur leur site internet : https://scratch.mit.edu/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

MonoGame

MonoGame est une implémentation open-source du framework XNA4 de Microsoft, il permet la création de jeux vidéo multi-plateforme (IOS, Android, MacOS, Linux, Windows, Playstation, Xbox et Switch).

Orienté 2D, MonoGame est un excellent moteur de jeux en pleine expansion. Similaire à Phaser, il permet un développement complet de vos applications. Il ne propose pas d’éditeur donc vous disposez d’une gestion complète de votre code.

Étant basé sur XNA4, il implémente de nombreuses fonctionnalités déjà bien avancées comme un multi-plateforme complet ou encore une bonne gestion des assets et plugins via le PipeLine Tool.

De plus, MonoGame dispose de nombreux plugins et extensions communautaires pouvant être très pratiques dans certains cas (comme pour la gestion d’animations, par exemple).

Selon moi, un des points négatifs est, cependant, la documentation de MonoGame qui est peu fournie. En effet, la majeure partie de la doc se trouve sur la documentation Microsoft qui est peu épurée et donc parfois difficile à comprendre pour les débutants.

En définitive, ce moteur s’avère être très performant et a un grand potentiel mais n’est pas forcément adapté aux grands débutants.

 

Pour plus d’informations sur MonoGame, rdv sur leur site internet : https://scratch.mit.edu/ ou sur l’article relatif à ce moteur : disponible prochainement.

 

 

Conclusion

J’espère que ce premier article vous aura plu !

N’hésitez pas à me faire vos retours pour que je puisse m’améliorer lors des prochains articles que je publierais.

Enfin, vous retrouverez le comparateur de moteurs que j’ai créé dans le prochaine article qui paraîtra la semaine prochaine !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.